DisparitionsEnlèvements parentaux internationauxParents

 

Les chiffres en Belgique

Child Focus traite environ 400 dossiers d'enlèvement parental international chaque année :

  • dans environ 2/3 des cas, il s'agit d'enlèvements effectifs ;
  • dans environ 1/3 des cas, il s'agit de dossiers préventifs. Dans ce dernier cas, un parent contacte Child Focus car il craint que l'autre parent n'envisage d'enlever son enfant.

Tous les dossiers ne datent pas nécessairement de l'année en cours. Certains ont été ouverts lors d'une année antérieure mais sont toujours actifs. Un enlèvement parental dure en moyenne un peu moins d'un an, donc souvent plus longtemps qu'un autre type de disparition. Ceci est principalement dû aux procédures judiciaires entre les parents, qui prennent souvent des mois dans un contexte international.

Quelques chiffres éloquents :

  • dans 72 % des cas, c'est la mère qui enlève son enfant;
  • l'âge moyen d'un enfant enlevé est de 6 ans; 
  • 75 % des enfants enlevés ont moins de 10 ans.

Lieu :

  • Près des 2/3 des enlèvements internationaux ont lieu sur le territoire Européen.
  • Les pays d'Afrique du Nord autour de la Méditerranée sont les pays de destination les plus populaires lorsque l'on craint uniquement un enlèvement parental international.

Consultez notre rapport annuel 2021.

 

Le rôle de Child Focus

Child Focus écoute, informe et soutient :

  • nous sommes avant tout à votre écoute, sans jugement, et nous cherchons ensemble une solution appropriée à votre situation, tout en remettant l’enfant au centre ;
  • nous soutenons les deux parents dans la recherche d’une solution commune pour rétablir le contact entre l’enfant et ses parents ;
  • nous fournissons des informations complètes sur les modes alternatifs de résolution des conflits et les procédures judiciaires ;
  • nous cherchons aussi systématiquement à étendre nos connaissances et notre expertise des pays du monde entier et à les mettre à la disposition des parents, des professionnels et des autorités judiciaires ;
  • nous vous accompagnons auprès des autorités compétentes et travaillons en étroite collaboration avec différents partenaires en fonction de la situation.

Vous pouvez joindre Child Focus au numéro d’urgence gratuit 116 000 (+3224754499 depuis l'étranger) ou via l'adresse e-mail 116000@childfocus.org.

 

La médiation familiale internationale, c'est quoi?

La médiation familiale internationale est une procédure de médiation volontaire qui permet aux parents, avec l’aide de deux médiateurs familiaux internationaux expérimentés, de résoudre leurs différends dans un environnement confidentiel.

Dans un contexte international, la médiation implique des obstacles supplémentaires :

  • aux différences entre les pays en matière de législation, de procédures et d'exigences administratives ;
  • aux différences culturelles ;
  • aux barrières linguistiques ;
  • aux différentes nationalités ;
  • aux longues distances entre les membres de la famille.

Pour les surmonter, un réseau de médiateurs transfrontaliers a été mis en place. Les médiateurs familiaux qui font partie de ce réseau sont spécifiquement formés à la médiation dans ces conflits familiaux internationaux. 

 « Un accord est impossible, que faire ? »

Vous pouvez entamer une procédure judciaire pour demander le retour de votre/vos enfant(s). Il existe à cet effet des traités internationaux entre la Belgique et d'autres pays :

« Je ne peux pas faire appel à ces traités, que faire ? »

Si votre enfant est enlevé dans un pays qui n'est pas signataire d'un de ces traités, vous serez orienté vers le SPF Affaires étrangères. Ce service peut faire appel à son réseau d'ambassades et de consulats pour rétablir le contact avec votre enfant et le parent ravisseur.

« Les options ci-dessus sont impossibles, que faire ? »

Parfois, il n'est pas possible de recourir à l'une des solutions ci-dessus, notamment lorsque vous ne savez pas où se trouve votre enfant.

« Je ne sais pas où se trouve mon enfant »

Si le parent ne connaît pas l'emplacement exact de son enfant, il connaît par contre généralement le pays dans lequel il est susceptible de se trouver. Si c'est votre cas, vous pouvez faire appel aux traités internationaux. Le pays vers lequel votre enfant a été enlevé doit alors se charger de la localisation de cet enfant.

Cependant, dans une minorité de cas, le parent resté au pays n'a aucune idée de l'endroit où se trouve son enfant. Dans ce cas, vous pouvez le signaler à la police. Les services de police et la justice tenteront alors de localiser votre enfant.