Sécurité en ligneProfessionnelsDans l’école

 

Dans cette rubrique, des idées très concrètes pour développer un cadre global de prévention et d’éducation en matière de sécurité en ligne.

Ecole

Ce cadre permet d’établir une vision et une politique sur l’usage des réseaux sociaux dans votre établissement. Cette vision doit être connue et portée par tous les membres de l’équipe pédagogique. Elle doit être traduite par des actions de sensibilisation cohérentes avec les jeunes. Les parents jouent aussi un rôle fondamental dans le déploiement de cette vision. N’oubliez personne dans votre réflexion : comité de parents, Centre PMS, police locale…

 

La cybersécurité et la loi

Vous faites partie d’une institution jeunesse ? Prenez connaissance du cadre légal et des instruments juridiques pour garantit la sécurité en ligne des mineurs.

La protection des données et respect de la vie privée en ligne

Un établissement scolaire traite de nombreuses données à caractère personnel. Des données relatives aux enfants, à leurs parents ou encore au personnel enseignant et encadrant. Il faut donc tenir compte de :

  • Règlement général sur la protection des données (RGPD). Pour vous aider, l’Autorité de protection des données a conçu, en collaboration avec les dispensateurs d’enseignement, une brochure sur le nouveau RGPD dans le contexte scolaire. Que faut-il faire et comment le faire ? Préparez-vous en 7 étapes !
  • Images d’activités scolaires : l'Autorité de protection des données recommande à l’école d’utiliser un consentement écrit lorsqu'elle souhaite prendre ou utiliser des images du cercle fermé de son établissement. Sur le formulaire de consentement, vous devez définir avec précision le type de photos et de vidéos qui seront prises, le mode de diffusion (interne, externe, revue, l’Internet, e-mail…) et la finalité.

Conseils pour la publication de photos sur l’Internet par l’école :

  • Protéger les pages contenant des photos contre les moteurs de recherche (en empêchant l'indexation) ;
  • Utiliser des mots de passe ou une autre méthode appropriée afin de délimiter un groupe cible ;
  • Protéger les machines et les bases de données qui y sont reliées contre les accès non autorisés par des tiers ;
  • Veiller à ce qu'une photo ne puisse pas être sauvegardée via un simple clic droit de souris.
  • Il n’est pas possible de demander un consentement ? Veillez alors à rendre les images suffisamment anonymes.

 

 

Le cadre légal du cyberharcèlement

Il est important de savoir qu’il existe des outils juridiques concernant le cyberharcèlement.

  • Le droit à la tranquillité est protégé par la loi. Le harcèlement classique (qui ne se déroule pas en ligne) est dès lors interdit par l’article 442bis du Code pénal.
  • L’article 143, §3bis de la loi du 13 juin 2005 condamne l’usage abusif d’un moyen de communication électronique.

Le cyberharcèlement ne fait donc pas en soi l’objet d’une disposition pénale particulière. En fonction des circonstances et des intentions, ces deux dispositions pourront être mises en œuvre pour faire cesser le cyberharcèlement.

Un mineur qui commet un « fait qualifié d’infraction » est en principe soumis à des mesures protectionnelles. Plusieurs conditions doivent être remplies pour que cette disposition s’applique.

  • un comportement répétitif
  • une atteinte grave à la tranquillité de la personne visée
  • un lien causal entre cette atteinte et le comportement répétitif
  • le harceleur savait ou devait savoir que son comportement porterait atteinte à la tranquillité d’autrui.

Par ailleurs, l’usage abusif d’un moyen de communication électronique est punissable d’une peine de 20 à 300 euros et /ou d’un emprisonnement de 15 jours à 2 ans. Il n’est pas nécessaire que l’abus de communication électronique soit un comportement répétitif. Il suffit qu’il y ait une volonté d’importuner sa victime via un moyen de communication électronique (un sms, un mail, un message sur les réseaux sociaux,..) et une interaction directe avec la victime.

Le cadre légal du sexting

En Belgique, plusieurs articles de loi du code pénal peuvent s’appliquer à des cas de sexting. Début 2016, un article spécifique a été introduit dans le droit pénal, l’article art. 371/1, qui pénalise les faits suivants :
« montrer, donner accès à ou diffuser un enregistrement d’images ou de sons, sans consentement ou à l’insu, d’une personne nue ou d’une personne faisant un acte sexuel explicite même si la personne en question a consenti à l’enregistrement. »

Le juge de la jeunesse peut imposer une sanction lorsqu’il s’agit d’un délinquant juvénile.

La prise, la distribution ou la transmission des photos à caractère sexuel sans consentement peut entraîner non seulement une infraction du droit pénal mais viole aussi le droit à la vie privée et le droit à l’image des personnes concernées.

Il est donc primordial que les jeunes se rendent compte du fait qu’il est interdit de transmettre des images intimes d’autres personnes sans leur consentement.

Le 1er juillet 2020, la loi concernant la "diffusion non consensuelle d'images à caractère sexuel", en plus du voyeurisme est passée en séance plénière à l’unanimité à la Chambre. Cette loi sanctionne le "revenge porn", soit la diffusion dans un but de vengeance de contenu sexuellement explicite sans le consentement de la personne qui y apparaît.

 

 

Devenez une école partenaire de Child Focus

Vous êtes une organisation de jeunesse ou une école? Vous êtes soucieux du bon usage des réseaux sociaux par les mineurs ? Child Focus a besoin de vous ! L’idée est simple, en tant que partenaire vous bénéficiez :

  • de formations en matière de sécurité en ligne pour l’équipe pédagogique,
  • de conseils pour établir une politique « e-Safety » dans votre institution,
  • de ressources pédagogiques, notamment pour mettre en place un programme « peer-to-peer ». Programme pour lequel les élèves plus âgés deviennent des référents pour les plus jeunes en cas de problème sur internet.

En échange ?

  • Vous organisez des focus groupes avec des jeunes, 2 à 3 fois par an, sur le sujet des usages d’Internet ;
  • Vous testez 2 nouveaux outils de prévention en matière de sécurité en ligne développés par Child Focus dans le courant de l’année scolaire ;
  • Vous accueillez certains évènements organisés par Child Focus comme par exemple le lancement d’une nouvelle ressource pédagogique avec la presse.

Envie de vous lancer ?

Contactez Julie, notre responsable de projet : julie.vandeveire@childfocus.org

 

 

Cyber-Help : Un plan pour gérer les e-incidents

De plus en plus d’établissements scolaires et d’associations sont soucieux de s’attaquer aux cyberincidents au sein de leur entité. Jusqu’ici aucune solution efficace n’était mise en place. Le programme « Cyber Help » tente d’y remédier. Cette application, viens faciliter et accélérer la gestion d’un cyberincident.

Cette application permet à l’enfant ou au jeune d’activer, depuis son smartphone, une alerte dès la première agression. L’objectif : déclencher un dispositif global de prise en charge.

Comment ça marche ?

Ecole
Ecole
Ecole
Ecole
Ecole
Ecole

Les personnes de contact sont des adultes au rôle de « référent numérique » au sein de la structure. Ils peuvent être également des « cybercitoyen responsable ». Il s’agit alors d’un jeune de l’établissement scolaire en question. Il remplit la même fonction d’écoute et de relais auprès de l’équipe enseignante et éducative. Les élève volontaires pour exercer la fonction de cybercitoyens responsables forment une équipe d’environ douze personnes. Ils s’engagent à se mettre à l’écoute de ceux qui vivent des expériences difficiles. Cette équipe de jeunes représente une interface entre les élèves en difficulté et les adultes amenés à activer le dispositif de prise en charge du problème. Leur visibilité est assurée par le port d’un brassard « Cyber Respect ».

Vous pouvez vous positionner en tant que « zone de Cyber respect ». Mettez l’application à la disposition de vos membres, animés. Tous seront alors logués à un serveur central.

 

 

Les formations pour l’équipe pédagogique

Child Focus propose des formations aux professionnels. De l’enseignant au directeur d’école en passant par les médiateurs scolaires, conseillers pédagogiques, etc.

Objectif : vous aider à aborder la thématique du bon usage de l’internet avec les jeunes. En groupe ou individuellement, dans une dynamique positive.

Vous découvrirez ici notre offre de formation destinée aux professionnels et celle des autres acteurs d’éducation aux médias.

« Clicksafe » (Child Focus)

Formation d’environ 3 heures. Dispensée par Child Focus ou des partenaires.

Objectif : vous donner une boite à outils pédagogiques. Vous donner les clefs pour organiser des ateliers de sensibilisations.

Image Child

Sujets abordés :

  • les challenges en ligne
  • les usages des réseaux sociaux
  • la fiabilité des informations
  • l’identité numérique
  • la sexualité
  • le cyber-harcèlement
  • la vie privé
  • réflexion sur la mise en place d’une politique scolaire

Nous déterminons ensemble :

  • le contenu
  • le groupe cible
  • le planning
  • les partenaires de formation

Prix :200 euros (hors frais de déplacements).
Infos par téléphone : 02 475 44 11
Réservation pour professionnels via : http://www.clicksafe-contact.be/-fr

Image Child

« Médiacoach » (Média Animation)

La formation MediaCoach est un programme d’ouverture sur les contenus et les méthodes d’éducation aux médias.

Objectif : offrir les ressources nécessaires pour mener à bien des activités d’éducation aux médias sur le terrain professionnel.

La formation MediaCoach s’adresse aux :

- Animateurs de jeunes : organisation de jeunesse, centre de jeunes, secteur de l’Aide à la jeunesse...
- Animateurs d’adultes : éducation permanente, centre culturel, secteur socio-éducatif...
- Coordinateurs/trices pédagogiques et de degrés au sein du monde scolaire (aussi pour les enseignants)
- Bibliothécaires, médiathécaires

25 personnes maximum
Prix : 300 euros
Contact : m.culot@media-animation.be

« Cyber-héros » (Bibliothèques sans frontières)

Kit pédagogique qui propose des activités pour sensibiliser les enfants (de 8 à 14 ans) à un usage sûr et critique de l’Internet. Il aborde de façon simple et ludique les compétences définies dans le cadre de référence européen des compétences numériques.

Objectif : équiper les enfants pour qu’ils puissent profiter de l’Internet en toute sécurité.

Image Child

Pour aider les professionnels de l’éducation à s’approprier ce dossier pédagogique, une équipe vous accompagne gratuitement via :
-    une formation courte de découverte des activités du kit et des enjeux de la sécurité numérique
-    une première activité en classe sous forme d’escape game co-animé par leurs formateurs.

Prix : 200€
Plus d’info :  https://www.bibliosansfrontieres.be/cyber-heros/
 

 

 

La sécurité en ligne pour l’association de parents

Pour aider les parents à intégrer l’Internet dans la famille, la Ligue des familles et Child Focus ont mis en place « Webetic ».

Webetic se sont des séances d’information à destination des adultes. Elles soutiennent la réflexion des parents, grands-parents et tuteurs pour une utilisation sûre et responsable du net par les enfants et les jeunes.

Pratiques et concrètes ces séances adoptent une approche positive encourageant le dialogue.

Durant ces séances interactives, nos animateurs :

- encadrent les débats
- répondent aux questions des parents
- abordent des sujets tels que les réseaux sociaux, l’e-réputation, les données personnelles, la sécurisation des comptes et profils, les paramètres de sécurité ou les jeux en ligne.

Une version condensée est proposée aux entreprises sous la forme d’un « Lunch & Learn ».

Enfin, la problématique du “gaming” est désormais abordée en profondeur dans des séances spécialement consacrées au jeu en ligne.

Plus d’infos : www.webetic.be

Pour aller plus loin

Le Conseil supérieur de l’éducation aux médias est l’organe de référence en matière de littératie numérique. www.educationauxmedias.eu

Le guide « Temps d’arrêt », proposé par Yapaka : Le harcèlement virtuel. Analyse du harcèlement dans les nouvelles configurations avec l’Internet.

Le site web du centre d’expertise Yapaka : www.yapaka.be